Les résultats de l'étude panquébécoise sur les PPR présentés au scientifique en chef du Québec

15 juillet 2013 - Le 9 juillet 2013, les partenaires de l’étude panquébécoise sur les PPR ont rencontré à Montréal le scientifique en chef, monsieur Rémi Quirion. Monsieur Quirion était accompagné du directeur des communications, monsieur Benoît Sévigny et de deux des trois Directeurs du Fonds de recherche du Québec, messieurs Renaldo Battista (Directeur du Fonds de recherche santé Québec) et Normand Labrie (Directeur du Fonds de recherche du Québec – Société et culture, Maryse Lassonde (Directrice du Fonds de recherche du Québec-Nature et technologies) étant malheureusement absente.  

Du côté des partenaires de l’étude, nous retrouvions à cette table Paul-André Lapointe (Alliance de recherche universités et communautés-emploi travail et innovation), France Bernier (Centrale des syndicats du Québec), Marie Duval (Fédération du personnel professionnel des universités et de la recherche), Chedli Baya Chatti (PPR), Rachel Lépine et Luc Caron (Syndicat des professionnelles et professionnels de recherche de l’Université Laval), Pierre Bissonnette (Syndicat des employés de la recherche de l’Université de Montréal), Guillaume Chicoisne (Syndicat des employés de l’Université du Québec à Montréal).

D’abord, rappelons que notre partenariat avec les autres syndicats de PPR nous a permis de soumettre quelque 2300 questionnaires à la grandeur de la province. Ainsi, nous tenons à remercier sincèrement tous les PPR qui ont accepté de participer à cette enquête car c’est votre engagement qui nous a assuré d’avoir une écoute attentive lors de cette rencontre avec le scientifique en chef.

D’ailleurs, les résultats de l’étude présentés par Paul-André Lapointe, professeur titulaire au département des relations industrielles à l’Université Laval et chercheur responsable de l’étude, sont révélateurs sur les réalités des PPR concernant leur précarité en emploi, leur engagement en recherche et leur manque de reconnaissance. Une prestation remarquable de Paul-André Lapointe qui a su soulever de nombreuses questions de la part de notre auditoire du Fonds de recherche du Québec.

Ensuite, monsieur Quirion nous a assuré que le rapport final de notre enquête sera largement diffusé afin que les décideurs en prennent connaissance. Il est certain que cette étude amènera des réflexions sérieuses sur les conditions de travail des PPR au Québec. Ce rapport final sera remis d’ici la fin du mois d’août au scientifique en chef et servira à alimenter les débats autour de la nouvelle politique nationale de recherche et d’innovation (PNRI).

Finalement, nous avons déposé deux documents importants. Le premier étant une étude sur les réalités des femmes PPR, une réflexion qui a été faite par France Bernier qui est conseillère à la recherche à la CSQ. Madame Bernier a défendu la cause des femmes à partir des résultats de l’étude qui permettaient d’identifier certaines disparités homme/femme. Le second, les recommandations des partenaires de l’étude au gouvernement pour la PNRI. Deux documents qui ont suscité de nombreux commentaires de la part de nos hôtes et qui ont été très bien reçus par le scientifique en chef.

D’ici la remise du rapport final de l’étude panquébécoise sur les PPR, nous gardons contact avec les représentants du gouvernement afin de participer à divers comités consultatifs concernant la PNRI à venir. Tous les partenaires de l’étude s’entendent pour souligner que ce fut une rencontre conviviale, dynamique, fructueuse et pleine de promesses pour l’avenir des professionnelles et professionnels de recherche du Québec.

Luc Caron
Vice-président SPPRUL-CSQ