Lancement d’une étude pancanadienne sur la situation des PPR du ROC (Rest Of Canada)

18 juin 2014 - Un nouveau projet de recherche sur la situation en emploi des PPR dans les universités du Canada (autres que celles du Québec) verra le jour en 2014-2015. Ce projet de recherche fait partie des projets qui ont été adoptés par l’Assemblée générale du SPPRUL-CSQ, le 16 mai dernier. Le projet de recherche proposé vise à mieux comprendre l'organisation de la recherche dans les universités canadiennes et à tracer le portrait de la situation en emploi du personnel professionnel de recherche dans ces établissements.

La recherche fait suite à une première recherche d'envergure réalisée en 2013 auprès des professionnelles et professionnels de recherche (PPR) œuvrant dans les universités de recherche francophones au Québec, afin de documenter leurs conditions de travail et leur contribution à la recherche universitaire (Lapointe, Chatti, Ivers et coll., 2013) et dont les faits saillants ont déjà été publiés. Le scientifique en chef du Québec, monsieur Rémi Quirion, qui a pris connaissance du rapport québécois, a demandé si la situation des PPR du Québec était comparable à celle des PPR dans le reste du Canada. Ce manque de connaissance a poussé l'équipe de recherche à proposer une enquête similaire auprès des PPR des meilleures universités de recherche du Canada.

L’objectif principal de ce projet est de colliger des informations qui permettront de mieux comprendre l’organisation et le financement de la recherche dans les universités canadiennes et de tracer le portrait de la situation en emploi du personnel professionnel de recherche dans ces établissements. Le projet porte sur neuf universités hors Québec, classées comme étant parmi les meilleures universités en recherche selon le classement de l’organisme Affaires Universitaires (AU), soit les universités de la Colombie-Britannique, de Toronto, d’Ottawa, de l’Alberta, de Guelph, Simon Fraser, McMaster, de Waterloo et de York. Comme la recherche québécoise a été réalisée dans le cadre d’un partenariat fructueux avec les syndicats, les fédérations et les centrales représentant les PPR, nous avons convenu de tenter de refaire le même exercice pour cette recherche pancanadienne, en collaboration cette fois-ci avec les syndicats représentants les PPR ou les emplois équivalents dans les autres provinces.

L’équipe de recherche est composée de Paul-André Lapointe, chercheur responsable qui a dirigé l’étude québécoise, de Rachel Lépine, Denyse Lamothe, Sylvie Blais, professionnelles de recherche et de Stéphanie Desrochers, étudiante à la maîtrise rattachée à l’AELIÉS.

En effet, afin d’avoir une idée plus large du financement de la recherche, nous menons avec l’AELIÉS une recension des écrits sur l’historique des organismes subventionnaires fédéraux et provinciaux et, avec Sylvie Blais, une étude documentaire sur le financement de la recherche dans les neuf universités de notre enquête ; cette étude sera complétée dans les universités du ROC par des entrevues avec des personnes clés portant sur l’organisation de la recherche dans leurs milieux respectifs.

En ce qui concerne l’enquête auprès des PPR, le questionnaire et la lettre d’introduction de l’enquête sont actuellement traités par le Centre APTI (Application pédagogique des technologies de l'information) de la Faculté des sciences sociales en vue de l’envoi et du retour en ligne du questionnaire.

L’administration du questionnaire se fera au retour des vacances, à la fin d’août ou au début de septembre. Nous sommes actuellement en attente de l’approbation du Comité d’éthique de la recherche de l’Université Laval pour démarrer ce projet de recherche.