Le SPRUL-CSQ soutient le Manifeste d'Univert Laval contre l’eau embouteillée

12 décembre 2014 - Par l’entremise de son Comité de développement durable, le SPPRUL-CSQ a co-signé en décembre 2014, et a ainsi apporté son soutien au Manifeste pour un campus sans eau embouteillée d'Univert Laval, une initiative qui vise à éliminer la présence de bouteilles d’eau commerciales sur le campus de l’Université Laval. Avec sa campagne « À Laval, buvons local! », le groupe environnemental étudiant milite en effet depuis plusieurs années pour inviter la communauté universitaire à boire l’eau des buvettes disséminées sur le campus et inciter l’Université à éliminer les bouteilles d’eau en plastique sur le campus.

Il faut dire que l’eau embouteillée est reconnue pour avoir des impacts sociaux et environnementaux préjudiciables. Il s’avère en effet que les prélèvements d’eau par les entreprises sont parfois réalisés à même les sources utilisées par les communautés locales, les privant d’une ressource essentielle. Ces pratiques font de plus passer dans des mains privées une ressource reconnue pour représenter un bien commun et dont l’accès constitue un droit fondamental, des aspects qui sont par ailleurs inscrits dans la loi québécoise [1]. De plus, il va sans dire que la fabrication des bouteilles en plastique conduit à la production de gaz à effet de serre et nécessite…. de l’eau. Ces impacts négatifs seraient donc facilement évitables si nous buvions de l’eau de l’aqueduc. La consommation d’eau embouteillée est d’autant plus incohérente qu’elle représente un coût économique inutile pour le consommateur puisque nous payons déjà collectivement pour une eau publique de qualité à travers nos impôts. Son innocuité et ses qualités gustatives n’étant pas supérieures à celles de l’eau publique, il n’y a aucune raison valable justifiant la consommation d’eau commerciale embouteillée.

Ainsi, afin de soutenir une action visant à contrer des pratiques contemporaines injustifiées et néfastes pour les populations, il est apparu évident pour le SPPRUL-CSQ de donner son appui au Manifeste pour un campus sans eau embouteillée.

[1] Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection (2009)